photo-shirleyShirley Harvey

Partagée entre le monde de l’enseignement et les arts de la scène, Shirley Harvey se forme au Conservatoire national supérieur d’art dramatique de Bordeaux tout en suivant des études littéraires. Elle démarre son parcours professionnel en tant qu’enseignante de français en collège et lycée et poursuit sa formation de comédienne au Cours Simon. Les hasards de la vie lui ouvrent une longue collaboration avec les Nuls à Canal + en tant qu’assistante de production puis directrice de casting. Forte de sont expérience professionnelle dans la production audiovisuelle, elle s’oriente vers le spectacle vivant et se forme à l’administration des structures de ce secteur à l’Université de Paris X-Nanterre. Après un retour vers l’enseignement en tant qu’ingénieur d’études dans la formation continue destinée aux professionnels du spectacle vivant au sein de cette même université, elle s’engage auprès de nombreuses compagnies (danse, théâtre, théâtre itinérant …) dans les domaines de la production, de la diffusion, des relations publiques et de la communication.

Confrontée à la précarité socio-économique de ces dernières, elle entreprend la mise en œuvre d’un groupement d’employeurs en Haute-Normandie et poursuit son engagement en devenant administratrice dans des organisations professionnelles telles que le Centre International pour les Théâtres Itinérants (CITI) et l’Union Fédérale d’Intervention des Structures Culturelles (UFISC). C’est dans ce cadre qu’elle coordonne le groupe de rédaction du manifeste « Pour une autre économie de l’art et la culture » de l’UFISC, qu’elle mène l’enquête sur le dispositif DLA et les associations culturelles en région Haute-Normandie (UFISC-Opale/Cnar Culture) ainsi que l’étude sectorielle du théâtre itinérant réalisée par Opale/Cnar Culture et enfin collabore à l’ouvrage collectif « Pour une autre économie de l’art et la culture » sous la direction de Bruno Colin et Arthur Gautier aux éditions Erès.

La richesse de ces espaces de réflexion déterminera sa rencontre avec l’économie sociale et solidaire, l’envisageant comme une possible voie d’évolution pour le secteur artistique et culturel. Sa collaboration au sein du Conseil National des Chambres Régionales de l’Economie Sociale (CNCRES) en tant que chargée d’animation des CRES(S) lui permettra de faire le lien entre les acteurs de l’économie sociale et solidaire et ceux de l’art et la culture. Forte de cette connaissance, elle reviendra vers le monde de l’enseignement en intégrant le Conservatoire National des Arts et Métiers (Cnam) aux côtés du Professeur Jean-Louis Laville, sociologue et spécialiste de l’économie sociale et solidaire, en tant que chargée d’animation et d’ingénierie de formation continue et enseignante sur les questions culturelles. Elle sera à l’origine de la convention signée entre l’UFISC, la COFAC et le CNCRES dont elle animera la coopération à travers des chantiers régionaux réunissant les CRES(S) et les acteurs artistiques et culturels au sein d’Opale/Cnar Culture.